Les enfants migrants

octobre 2017

Les enfants migrants

octobre 2017

En octobre 2017, je commence un travail au long cours sur les mineurs isolés étrangers à Paris. Quel quotidien pour ces jeunes gens, qui, pour la plupart d’entre eux, après un parcours migratoire extrêmement dur – marqué par l’angoisse, la violence et la mort sur les routes de l’Afrique et les rivages ou les eaux de la Méditerranée – se retrouvent dans un imbroglio administratif en attendant d’être reconnus mineurs.  

En 2017, 15 000 enfants migrants sont arrivés en France contre 8 000 en 2016. Ce doublement en un an s’accompagne d’une méfiance généralisée à l’égard de ces adolescents, mineurs généralement mais suspectés d’être majeurs. Entre les réglementations obscures, les frontières cadenassées, les autorités administratives – État et départements dans notre pays – ces jeunes sont souvent livrés à eux-mêmes, parfois même disparaissent. Face aux maquis administratifs et à la désinvolture des États, les mineurs non accompagnés peuvent d’abord compter sur la solidarité de bénévoles toujours efficaces, modestes et tenaces. 

En commande pour la Chronique d’ Amnesty International  

. 

Autres reportages

Bangladesh, les camps Rohingyas

Bangladesh, les camps Rohingyas

En mars 2018,  je me suis rendue pour la première fois au Bangladesh afin d'y réaliser un sujet sur les femmes enceintes victimes de viols ; 7 mois donc, après que plus de 700 000 Rohingyas soient...

Kenya, le camp de Kakuma

Kenya, le camp de Kakuma

Au Kenya, dans le Turkana, le camp de Kakuma a été crée en 1992 pour accueillir les Soudanais fuyant la guerre. Kakuma accueille aujourd‘hui surtout des Somaliens, des Congolais, des Ethiopiens, des...

Mozambique, l’effet papillon

Mozambique, l’effet papillon

En mars 2019, la ville de Beira au Mozambique a été dévastée par le cyclone Idai. Un cataclysme qui a fait plus de 600 morts dans cette ville portuaire de 500 000 habitants, détruite à 90%. Joachim...