4 ans de guerre: famille dans le Donbass

juin 2018

4 ans de guerre: famille dans le Donbass

juin 2018

Les ukrainiens, habitant proche des villes de Donetsk et Louhansk, se sont donc retrouvés, lorsque la guerre a éclaté à l’est de l’Ukraine, au coeur du conflit dans une zone désormais aux mains des séparatistes pro-russes qui, eux, ont donné naissance aux républiques auto-proclamées de Donetsk (DNR) et Louants (LNR). Malgré l’instauration de plusieurs trêves, les affrontements continuent entre  séparatistes et forces gouvernementales. Selon certaines estimations, l’on dénombre aujourd’hui 13 000 morts depuis le commencement des hostilités, en avril 2014.

Ils sont des milliers à être restés, par nécessité, par pauvreté, parfois par conviction. Quatre ans et demi après le déclenchement de la guerre dans le sud-est de l’Ukraine, plusieurs centaines de milliers de personnes vivent à proximité de la ligne de front. Quand certains dépendent entièrement de l’aide humanitaire, d’autres essayent de sauver une économie locale dévastée. Crèmerie, épicerie, fromagerie, petites exploitations agricoles… ; dans les villages, ces fragiles entreprises entretiennent une mince ligne de vie dans un quotidien où le danger des mines et des bombardements reste omniprésent. C’est le cas d’Ira et de sa famille, qui se sont mis à cultiver fruits et légumes pour subvenir à leurs besoins. Ira a vécu 3 ans dans cette datcha – maisonnette, à la base pour leurs vacances – à 1km du front avec son fils Artiom et d’autres membres de sa famille (sa mère, sa grand-mère et son frère), avant de rejoindre, en septembre 2017, son compagnon Sacha à Ivanhrad (situé à 6 km de Bakhmutka). 

novembre 2016 – juin 2018 

Autres reportages

Les nouveaux-nés du Donbass

Les nouveaux-nés du Donbass

Même sous les bombes, la maternité d'Avdiivka n'a jamais cessé de fonctionner. Les habitants racontent que le stress des combats et les coupures d'électricité ont dopé les naissances tel un...

Les enfants migrants

Les enfants migrants

En octobre 2017, je commence un travail au long cours sur les mineurs isolés étrangers à Paris. Quel quotidien pour ces jeunes gens, qui, pour la plupart d’entre eux, après un parcours migratoire...